Adoption des DMP en fonction des secteurs

 4 raisons d’acquérir une DMP et 4 étapes pour sa mise en place réussie

La Data Management Platform est l’un des sujets phare du moment en marketing, et pour cause : cet outil, qui ne cesse d’évoluer et de se perfectionner, offre un ROI rapide, et devient incontournable pour de nombreuses entreprises soucieuses de se lancer dans le data driven marketing. Pourtant, si l’installation technique de cet outil est légère, son intégration à la stratégie de l’entreprise l’est un peu moins : elle nécessite une forte réflexion de la part des décideurs. Nous proposons donc dans un livre blanc 4 étapes pour réussir la mise en place d’une DMP afin de rentabiliser rapidement l’investissement de cet outil et optimiser son fonctionnement.

Je vous expliquais dans un billet précédent le but et le fonctionnement d’une DMP. Nombre d’entreprises connaissent désormais l’importance d’acquérir une DMP. En effet, comme le montre le graphique ci-dessous, 41% des personnes interrogées à l’occasion d’une étude menée par The Relevancy Group (301 cadres supérieurs en marketing), affirment utiliser une DMP. L’avenir semble radieux pour la DMP puisque 39% des personnes interrogées envisagent d’acquérir une DMP dans les 12 prochains mois.

Cette étude démontre ainsi l’intérêt croissant de la DMP, qui apparaît comme un outil indispensable à la transformation digitale, à une époque où la donnée, de sa collecte à son exploitation, prend une dimension stratégique au sein des entreprise. Pourtant, la DMP reste une technologie très récente, et la réussite de son intégration est directement liée à la qualité de sa mise en place.

Au vu de la puissance de l’outil et des gains qu’il peut apporter, il est nécessaire de soigner son fonctionnement pour en tirer le maximum de bénéfices. Voici la première étape à suivre après avoir réalisé l’investissement :

1er conseil : avant l’utilisation, fixer les cas d’usage

Si la DMP est un outil aux fonctionnalités très riches il est nécessaire dans un premier temps de définir les limites de son fonctionnement et s’attaquer aux cas d’usage les plus simples et au ROI rapide. Dans le cas contraire, la multitude d’API et de fonctionnalités risquent de faire de votre DMP une usine à gaz. C’est pourquoi il faut en amont définir les objectifs de la DMP et les données qui permettront de l’alimenter :

  • Sources de données : l’entreprise peut alimenter sa DMP avec les données qu’elle possède, mais elles sont souvent restreintes et concernent la plupart du temps les clients de l’entreprise. Pour prospecter, elle devra passer par des fournisseurs de données : soit des sites partenaires avec qui elle peut échanger des données (appelés second party), soit des vendeurs de données (appelés third party).
  • Les connecteurs à activer : le nombre d’API permettant de connecter des canaux et l’ajout de fonctionnalités est très important. Si cela permet d’élaborer des stratégies poussées, le fait de les cumuler en trop grand nombre risque de transformer la DMP en usine à gaz. C’est pourquoi il est important de définir à l’avance quels types de canaux sont nécessaires et de ne brancher que les connecteurs qui auront un intérêt dans la stratégie de l’entreprise.

Pour découvrir les 3 prochaines étapes dans la mise en place d’une Data Management Platform, téléchargez notre livre blanc, via ce lien ou en cliquant sur le bouton ci-dessous.

Share articleShare

Tags

Data Management Platform